Perturbateurs endocriniens: une menace pour le QI des générations futures

CNRS Le Journal, en partenariat avec Libération
Par Barbara Demeneix

Alors que l’Europe tente de dresser la liste des molécules qui perturbent l’action des hormones thyroïdiennes essentielles au développement du cerveau, une première mesure consisterait à s’assurer que les futures mères disposent d’un apport suffisant en iode.

“On retrouve de nombreux produits chimiques dans le liquide amniotique.”

Baby bottle

Parmi les pertubateurs endocriniens, le bisphénol A est désormais interdit dans les biberons et contenants alimentaires au sein de l’UE. ©GARO/PHANIE

>> Lire l’article via CNRS Le Journal

>> Lire l’article via Libération

Quel est l’impact de la pollution sur les capacités cognitives, l’intelligence et l’augmentation des troubles neuro-développementaux ?

France Inter – La Tête au Carré
Par Mathieu Vidard

Des études récentes montrent que le nombre d’enfants atteints de dérèglements thyroïdiens congénitaux, de désordres du spectre autistique ou d’hyperactivité est en augmentation constante. Et si les causes de tous ces maux étaient davantage environnementales que génétiques ?

640_gettyimages-5861167701

Cerveau humain avec un caillot © Getty / BSIP

>> Ecouter l’interview

La mesure de l’intelligence

Radio Canada – Les Samedis du Monde
Par Arnaud Decroix

Après une progression continue depuis la fin du XIXe siècle, le quotient intellectuel (le fameux QI) serait désormais à la baisse au sein de plusieurs pays occidentaux. Comment expliquer ce phénomène? Arnaud Decroix en examine les différentes causes possibles avec l’endocrinologue Barbara Demeneix, qui est aussi professeure au Muséum national d’histoire naturelle de Paris.

>> Ecouter l’interview  (24:03)

Radio – Cerveau, santé et pollution

RFI – Priorité Santé
Par Claire Hédon

Pesticides, plastiques, pollution de l’air… chaque jour, des centaines de milliers de produits chimiques sont rejetés dans l’environnement.
Ces produits chimiques comportent des perturbateurs endocriniens qui affectent la reproduction et la fertilité, ont une incidence sur les cancers, le diabète, l’obésité… on sait moins qu’ils ont également un impact sur le développement du cerveau… Quel est l’impact de la pollution chimique sur le QI, le quotient intellectuel des enfants ? Pourquoi est-ce si compliqué d’évaluer les risques ? Que sait-on de l’impact de l’environnement sur les troubles de l’autisme et les déficits de l’attention ? Comment protéger les femmes enceintes et les enfants ?

>> Réécouter l’émission

brain_2502748b_2.JPG

© DR pour RFI

Les perturbateurs endocriniens vont finir par nous rendre idiots

Télérama – Penser Autrement
Par Weronika Zarachowicz

Pour le cancer et le diabète, on le savait déjà. Mais, alerte la biologiste Barbara Demeneix, ces molécules de synthèse que nous respirons, ingérons ou appliquons sur nos peaux, endommagent aussi notre cerveau. Et réduisent notre QI.

>> Lire l’article (Edition Abonnés)

on-va-tous-finir-idiots,M343445

© Singeon pour Télérama

“Des scientifiques ont démontré que les perturbateurs endocriniens affectent la fécondité, altèrent le développement fœtal, augmentent les risques de cancer, de diabète ou d’obésité. Mais durant la dernière décennie, de nouveaux signaux sont apparus sur nos écrans radars : les augmentations de l’hypothyroïdie, du trouble du déficit de l’attention/hyperactivité, ainsi que des troubles du spectre autistique.”

Les perturbateurs endocriniens chamboulent aussi notre thyroïde

La Vie
Par Sophie Bartczak

72387_perturbateurs-endocriniens

© iStock

Les perturbateurs endocriniens – des dizaines de milliers de molécules chimiques – sont à peu près partout. On les trouve dans l’eau et l’alimentation mais aussi dans les pesticides, médicaments, cosmétiques, plastiques, détergents et autres produits industriels. Depuis 25 ans les scientifiques s’alarment des effets de ces microdoses de poison répétées, et les études sur les risques s’accumulent : puberté et ménopause précoces, stérilité, malformations, cancers, diabète… Mais c’est surtout pour la thyroïde des futures mamans que s’inquiète la chercheuse Barbara Demeneix : en l’altérant, ces molécules chimiques risquent d’entraîner des troubles intellectuels chez les jeunes enfants.

>> Lire l’article (Edition Abonnés)