Polluants : alerte à l’exposition généralisée

Sciences et Vie
Par Elsa Abdoun

home-2006023_960_720

©Pixabay

Perturbateurs endocriniens, probables cancérigènes… Selon une récente étude portant sur près de 70 substances jugées préoccupantes, les Français s’avèrent massivement contaminés. Mais si l’étude alerte, elle offre aussi des pistes pour se protéger.

Six catégories de  molécules ont été étudiées par l’agence nationale de santé publique française : bisphénols, phtalates et parabènes (des perturbateurs endocriniens suspectés ou avérés), éthers de glycol (suspectés d’altérer les capacités reproductives et le développement du foetus), composés perfluorés et retardateurs de flammes bromés (suspectés de multiples effets toxiques). Résultat : l’exposition est généralisée. Les bisphénols A, S et F, plusieurs éthers de glycol et les principaux composés perfluorés étudiés ont été retrouvés dans 100 % des échantillons, tandis qu’au moins un type de parabène et la plupart des phtalates se retrouvaient respectivement chez près de 90 % et plus de 80 % de l’échantillon représentatif de la population française.

>> Lire la suite (abonnés)

Is air pollution ruining your memory?

The Telegraph
By Harry de Quetteville

air pollution.jpg

©Pixabay

I have a little gadget on my kitchen shelf. It measures levels of a particle known as PM2.5 – the tiny, invisible, sooty bits of combustion that are key culprits in the air pollution health crisis.

Produced by diesel and petrol fumes, log burners and even conventional ovens, PM2.5s are small enough to make it deep into the lungs and from there into the bloodstream. They’ve been linked to diseases ranging from cancer to high blood pressure and, as the World Health Organisation (WHO) puts it, “increased mortality or morbidity”.

When I pop two slices of bread into the toaster for my six and four year old, the monitor goes bananas. The PM count in micrograms per cubic metre races up from 9 or 10 into the hundreds.

« “There’s so much data on air pollution on working memory and your capacity to think. […] It’s not just traffic. All volatile compounds, like pesticides found in rural areas, can be included.” Barbara Demeneix

>> Read the article

Ces substances toxiques qui empoisonnent notre quotidien

France Inter – Grand bien vous fasse !
Par Ali Rebeihi

Dans les pesticides bien sûr mais également, dans les meubles neufs, les appareils électroniques en surchauffe, les peintures murales, les jouets, les matelas, produits d’entretiens, vêtements synthétiques… Dans nos habitations, nos lieux de travail, l’air peut être saturé de molécules délétères comme les phtalates, le bisphénol, les PFC, les retardateurs de flammes, qui sont tous des perturbateurs endocriniens.

Des substances chimiques qui interfèrent avec l’action des hormones chez l’être humain… Nous verrons quels sont les effets de ces toxiques légaux sur notre santé ?  Pourquoi sont-ils réglementés a minima ? Que peuvent faire les citoyens pour agir contre la prolifération de ces substances délétères ? Que faire au quotidien chez soi pour y échapper ?

Capturefranceinter30.05

Avec :

>> (Ré)écouter l’émission

Thyroïde : le manque d’iode perturbe notre cerveau (Pleine Vie)

Pleine Vie
Par Christine Vilnet

La pollution chimique peut rentre difficile l’assimilation de l’iode dont le déficit met en danger notre cerveau et l’état général. Quelles mesures prendre ?

Pour fonctionner la thyroïde a besoin de deux éléments clés : l’iode et le sélénium issus de l’alimentation. Grâce à eux, elle sécrète des hormones thyroïdiennes (T3 et T4) indispensables à la régulation de tout l’organisme (cœur, digestion, système nerveux).
On sait que si l’on manque d’iode et que la thyroïde est ralentie (hypothyroïdie), on peut devenir déprimé, avoir des pertes de mémoire, prendre du poids.

Ce risque de déficience en iode peut être aussi dramatique chez des femmes enceintes mais il est tout aussi préoccupant dans toute la population, en raison des liens entre la thyroïde et le cerveau. « Tout le monde a besoin d’iode ; à tout âge, les hormones thyroïdiennes sont nécessaires au maintien de la fonction cérébrale », nous dit Barbara Demeneix, biologiste et auteure de « Cocktail toxique, comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau », paru chez Odile Jacob.

>> Lire la suite 

Les effets des perturbateurs endocriniens sur la santé (RFI)

RFI – Priorité Santé
Par Chantal Lorho

Pesticides, plastiques, pollution de l’air… Chaque jour, des centaines de milliers de produits chimiques sont rejetés dans notre environnement. Ces produits chimiques contiennent des perturbateurs endocriniens, qui ont des effets néfastes notamment sur le cerveau, et ce, dès la conception des enfants. Quel est l’impact de ces pollutions chimiques sur le développement cérébral ? Peut-on évaluer leurs effets sur certains troubles cognitifs ?

recherche_environnement_sante_travail_0

© Les thématiques de la recherche en santé-environnement et santé au travail en France, de 2006 à 2016.Wikimedia/CC BY-SA 4.0/ Nathalie Ruault

Avec :

  • Barbara Demeneix, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle, auteur de Cocktail toxique : Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau, aux éditions Odile Jacob.
  • Claire Richaud, bénévole pour l’association Générations Cobayes.
  • Pr Abdoulaye Leye, endocrinologue, chef du service de Médecine interne/endocrinologie-diabétologie au Centre hospitalier national universitaire de Pikine t enseignant à l’Université de Médecine Cheikh Anta Diop de Dakar, au Sénégal.

En fin d’émission, nous retrouvons la chronique nutrition de Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l’ONG Santé Diabète à Bamako au Mali.

>> (Ré)écouter l’émission

Barbara Demeneix : “Les perturbateurs endocriniens nuisent au bon développement du cerveau” (Magazine La Recherche)

La Recherche
Propos recueillis par Bérénice Robert (mensuel 533)

Barbara_Demeneix_La_Recherche

© La Recherche

Scientifique engagée dans la lutte contre les substances chimiques qui affectent notre système hormonal, massivement présentes tout autour de nous, dans la nourriture, l’eau ou les cosmétiques, Barbara Demeneix a étudié leur nocivité, en particulier leur impact sur l’hormone thyroïdienne.

Dans le cadre du règlement européen sur les pesticides, les 28 pays de l’Union européenne, représentés par un comité d’experts, ont adopté, le 13 décembre 2017, une définition des perturbateurs endocriniens à partir de critères établis par la Commission européenne. Une nouvelle qui a réjoui Barbara Demeneix, professeure au Muséum national d’histoire naturelle, à Paris. L’endocrinologue d’origine britannique s’est spécialisée dans l’étude de l’hormone thyroïdienne, indispensable au développement du cerveau. Au cours de ses nombreux travaux sur le sujet, elle a pu observer comment les multiples composés chimiques qui polluent notre environnement, et en particulier les perturbateurs endocriniens, affectent la production de cette hormone. Elles perturbent par là même le développement cérébral des nouvelles générations. Face à la baisse générale du quotient intellectuel et à l’augmentation du nombre de troubles du spectre autistique, Barbara Demeneix plaide en faveur d’une meilleure législation.

>> Lire l’interview 

Baisse du QI, troubles de la mémoire, autisme: comment la pollution affecte notre cerveau (Europe 1)

Europe 1
Par Thibauld Mathieu

Si le lien entre pollution et maladies respiratoires et cardiovasculaires est aujourd’hui largement reconnu, de plus en plus d’études attestent aussi de ses effets sur le cerveau.

De quelle pollution parle-t-on ? Plomb, cadmium, mercure… Le cerveau est d’abord altéré par les métaux présents dans l’air, dans les sols, dans l’eau des rivières. Mais la pollution de l’air existe aussi à l’intérieur des locaux, dans les écoles notamment. Des milliers de produits chimiques sont ainsi capables d’interférer avec notre système endocrinien. C’est le cas des retardateurs de flammes, des imperméabilisants dans les vêtements, des emballages plastiques ou encore des pesticides, comme le DDT (dichlorodiphényltrichloroéthane). Interdit depuis les années 1970, cet insecticide agit encore sur notre organisme.

>> Lire l’article

How chemicals can result in autism and IQ loss in developing children (ECHA)

Echa2Nowadays, there is concern about endocrine-disrupting chemicals, especially their interference on the thyroid gland. The impact on thyroid hormone levels, especially for pregnant women during the first three months of pregnancy, may result in neurodevelopmental diseases, autism and IQ loss in the unborn child. We spoke to Barbara Demeneix, Professor from the French National Museum of Natural History, to ask why these chemicals affect the signalling of thyroid hormones and what we can do to protect our children.

>> Read European Chemicals Agency’s newsletter (February 2018)

Baisse du QI: sommes-nous de moins en moins intelligents? (Europe 1)

Europe 1 – Social Club
Par Frédéric Taddéï

eurpe1socialclub

Invités :

Gabriel WAHL
– Pédopsychiatre.
– Auteur de “Les adultes surdoués” (Presses Universitaires de France, 2017).

Barbara DEMENEIX      
– Professeure au Laboratoire d’Evolution des Régulations Endocriniennes au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris.
– Auteur de “Le Cerveau endommagé: Comment la pollution altère notre intelligence” (Odile Jacob, 2016) et “Cocktail toxique: Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau“.

Laurent ALEXANDRE  
– Chirurgien-urologue et cofondateur du site Web Doctissimo.
– Auteur de “La Guerre des intelligences” (JC Lattès, 2017).

Olivier POSTEL-VINAY
– Journaliste, directeur du magazine Books. Ancien journaliste à Sciences et Avenir et Science et vie.
– Auteur de “La revanche du chromosome X – Enquête sur les origines et le devenir du féminin” (JC Lattès, 2007).

Le Monde Festival

LeMonde.fr
Par Fanny Laemmel

Le Monde Festival_BD

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ? La Commission européenne vote, mardi 4 juillet, les critères permettant de les définir. Des scientifiques avaient alerté, le 16 juin, les vingt-huit ministres européens chargés de l’environnement sur la faiblesse du projet de réglementation européenne de ces polluants.

Pour la chercheuse Barbara Demeneix, biologiste au Muséum national d’histoire naturelle, il y a urgence à agir. Elle nous explique dans cet entretien l’influence des perturbateurs endocriniens sur le développement du cerveau de l’enfant. Pour détecter les perturbateurs endocriniens, cette scientifique utilise des têtards, qui changent de couleur en fonction de la présence de polluants.

Barbara Demeneix participera au Monde Festival le 23 septembre à une table ronde sur le thème « L’homme a-t-il atteint ses limites ? ».

>> Plus d’informations sur le programme du Monde Festival

 

Best Health Radio – Your child’s thyroid, brain and IQ

Dr. Berkson’s Best Health Radio 

Episode 57: Dr. Barbara Demeneix – Toxic Cocktail – Your child’s thyroid, brain and IQ

DrBerksonBestHealthRadio

All earth’s populations are struggling with pollution. There are over 700,000 pollution related deaths a year, but what about your baby’s brain? Dr. Barbara Demeneix is a scientist and professor at the Sorbonne University, Paris, France. Dr B’s 40-year career focus has been on endocrinology with a particular investigation of the thyroid gland and its essential role in intelligence.

Conférence CHU de Liège le 11 mai 2017

21_perturbateurs_endocriniens-bande_web

Barbara Demeneix est l’invitée du CHU de Liège ce 11 mai pour une conférence sur le thème : « Perturbateurs endocriniens : quels cerveaux en 2047 ? » Une conférence qui s’inscrit dans les « Grandes Conférences Médicales » organisées par le CHU à l’occasion de son 30e anniversaire.  Le Pr. Demeneix succède ainsi au Pr. Guy Vallancien qui, le 11 mars, avait parlé de « Médecine et technologie : quel médecin en 2047 ? » et précède le Pr. Yvon Englert, Recteur de l’ULB qui, le 23 novembre, abordera « Médecine et éthique : comment baliser le chemin d’ici 2047 ? »). Toutes ces conférences ont volontairement été orientées vers la médecine du futur.

Technologique, environnemental et éthique, le triptyque des grandes conférences médicales du CHU de Liège se veut un moment de recul et de réflexion sur une médecine en grande mutation. Des conférences qui s’adressent au « grand public avisé », l’accréditation étant accordée aux médecins participants.

Barbara Demeneix,  professeur au laboratoire d’évolution des régulations endocriniennes au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, auteur de « Le cerveau endommagé » (Odile Jacob – 2014) et de « Toxic Cocktail » (Oxford University Press, traduction à paraître Odile Jacob – 2017),  est l’experte mondiale de la perturbation endocrinienne. Elle sera présentée par le Pr. Anne-Simone Parent du CHU de Liège, endocrinologue pédiatrique.

Extrait de l’article CHUchotis du Jeudi
>> Lire la suite

conference_11_mai_visuel

La pollution et les perturbateurs endocriniens pointés du doigt

La Voix du Nord
Par Delphine d’Haenens

Pesticides, plastiques… quotidiennement, des milliers de produits chimiques sont rejetés dans l’environnement : ces perturbateurs endocriniens seraient une des causes de l’altération de notre intelligence, selon la biologiste et professeure au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, Barbara Demeneix.

BD_IMG_2956_low res

« L’intelligence et la santé mentale des enfants à naître sont menacées par une exposition continue à des mélanges perturbant les hormones thyroïdiennes dans le corps de la mère, et ce, dès la conception. »

>> Lire l’article