Tribune : Perturbateurs endocriniens: le niveau de protection actuel est-il illusoire?

Mediapart – Le Club
Par Les invités de Mediapart

tribune10.10.jpg

« Il est temps que, face à la menace des perturbateurs endocriniens et au temps perdu du fait de la pression des lobbies, la politique européenne privilégie enfin la santé environnementale », alerte un collectif de chercheurs et de médecins au sujet de la contamination chimique de notre environnement et de nos organismes. Ils appellent à mettre en place le principe de précaution, « l’un des fondements de la législation européenne ».

La contamination chimique de notre environnement et de nos organismes est une composante majeure de la crise écologique actuelle, particulièrement par les perturbateurs endocriniens (PE). Dans le cadre du règlement « pesticides », l’Union Européenne a adopté une définition fin 2017, mais celle-ci permet-elle vraiment de protéger les populations ? Autrement dit, se contente-t-elle d’éliminer quelques molécules ou met-elle en oeuvre le principe de précaution pourtant l’un des fondements de la législation européenne ?

>> Lire la suite

 

Pourquoi autant de polluants dans nos organismes ?

France Inter – Le téléphone sonne
Par Claire Servajean

FrInter09.09.2019

Une vaste étude réalisée par Santé Publique France a été publiée cette semaine auprès de plusieurs milliers de personnes : Bisphénols, phtalates, parabènes, solvants. Nous sommes tous contaminés…

Au téléphone sonne ce soir, questions sur ces produits du quotidien qui nous empoisonnent au sens propre, qui polluent nos organismes et nous contaminent sans que nous nous en apercevions. Santé Publique France a publié cette semaine la plus vaste étude jamais menée sur le sujet dans notre pays.
Des milliers de Français y ont participé entre 2014 et 2016. La conclusion est que les bisphénols, phtalates, solvants, parabènes sont présents dans les organismes de tous les Français, et tout particulièrement dans ceux des enfants. Or ces substances sont loin d’être anodines, certaines sont même dangereuses pour notre santé.
Le problème, c’est qu’elles sont omniprésentes dans notre environnement.
Il est par conséquent particulièrement difficile voire impossible d’y échapper.

Comment cette enquête a-t elle été menée ? Quelles sont les conséquences de cette exposition aux polluants pour notre santé ? Quelles sont les  recommandations à l’issue de cette enquête ? Du côté de nos dirigeants, la prise de conscience est- elle réelle et y- a-t-il  une volonté d’agir ?

Avec nous, pour en parler :

  • Sebastien Denys, directeur du pôle «santé environnement » de Santé Publique France.
  • Barbara Demeneix, endocrinologue, Professeure au MNHN, directrice de recherche au CNRS auteur de Cocktail toxique chez Odile Jacob.
  • François Veillerette, directeur de l’association Générations Futures

>> Ré(écouter) l’émission

Endocrine News Podcast 23 : EDCs and the EU

Endocrine News Podcast
By Caitlin R. Ondracek

edcnews

Caitlin talks about the European Union’s recent resolution on endocrine-disrupting chemicals. She is joined by Rémy Slama, PhD, an environmental epidemiologist and senior investigator at INSERM, France’s National Institute of Health and Medical Research, and Barbara Demeneix, PhD, professor in the Comparative Physiology Laboratory within the Natural History Museum in Paris.

>> Listen to the podcast

Santé : un pesticide dangereux toujours autorisé en Europe

France 3  – JT

Fr3_180619

Le début d’un possible scandale sanitaire. Depuis cinquante ans, l’agriculture utilise le chlorpyrifos pour tuer les chenilles et autres pucerons. Un pesticide qui laisse des traces sur le cerveau. De nombreuses études montrent les dangers encourus pour les enfants exposés durant la grossesse. “On a bien démontré que non seulement ça a un effet négatif sur le quotient intellectuel de l’enfant, mais que l’enfant a de plus forts risques de naître autiste”, développe le Pr Barbara Demeneix du CNRS.

>> (RE)découvrir la vidéo

Chlorpyrifos : les dangers ignorés d’un pesticide toxique

Le Monde
Par Stéphane Horel

C’est une famille de pesticides qui vole en moyenne 2,5 points de quotient intellectuel (QI) à chaque enfant européen. Son principal représentant, comme beaucoup de produits chimiques, porte un nom compliqué qui lui garantit le confort d’un certain anonymat. Pourtant, il contamine notre vie quotidienne. D’abord pulvérisé sur les cultures pour éliminer pucerons ou chenilles, le chlorpyrifos poursuit son existence sous la forme de traces dans les oranges, les pommes, la laitue, l’urine des enfants et le cordon ombilical des femmes enceintes.

Au fil d’un demi-siècle de pulvérisation, les données scientifiques se sont accumulées sur les effets nocifs de cet insecticide. Censé remplacer le DDT et ses effets délétères en 1965, le produit de la firme américaine Dow endommage en fait le cerveau des enfants de manière irréversible.

 

« On peut se demander pourquoi il n’a pas déjà été interdit. Le chlorpyrifos est toxique pour le système nerveux central, c’est-à-dire neurotoxique, et c’est un perturbateur endocrinien qui agit notamment sur la signalisation thyroïdienne. Il peut donc interférer avec le développement du cerveau. ».   Barbara Demeneix

>> Lire la suite (abonnés)

Ces substances toxiques qui empoisonnent notre quotidien

France Inter – Grand bien vous fasse !
Par Ali Rebeihi

Dans les pesticides bien sûr mais également, dans les meubles neufs, les appareils électroniques en surchauffe, les peintures murales, les jouets, les matelas, produits d’entretiens, vêtements synthétiques… Dans nos habitations, nos lieux de travail, l’air peut être saturé de molécules délétères comme les phtalates, le bisphénol, les PFC, les retardateurs de flammes, qui sont tous des perturbateurs endocriniens.

Des substances chimiques qui interfèrent avec l’action des hormones chez l’être humain… Nous verrons quels sont les effets de ces toxiques légaux sur notre santé ?  Pourquoi sont-ils réglementés a minima ? Que peuvent faire les citoyens pour agir contre la prolifération de ces substances délétères ? Que faire au quotidien chez soi pour y échapper ?

Capturefranceinter30.05

Avec :

>> (Ré)écouter l’émission

Endocrine disruptors drop the curtain on this European Parliament

EURACTIV
Par Gerardo Fortuna

Plenary Session © European Union 2019 – Source : EP – Marc DOSSMANN

On Thursday (18 April), the European Parliament adopted a non-binding resolution asking the European Commission to ensure a higher level of protection against endocrine disruptors (EDCs) by making a legislative proposal on the matter no later than June 2020.

It passed with 447 votes in favour, 14 against and 41 abstentions, and was actually the last text to be dealt with by this Parliament.

MEPs proposed treating EDCs or potential EDCs on an equal footing with substances classified as carcinogenic, mutagenic or toxic for reproduction, the so-called CMR substances prohibited in EU cosmetics legislation.

>> Read the full article

Endocrine Society Commends European Parliament’s EDC Resolution

Endocrine News

The Endocrine Society praised the European Parliament’s resolution calling for greater European Union action to regulate endocrine-disrupting chemicals (EDCs) that pose a serious threat to the health of current and future generations.

The resolution was adopted Thursday by an overwhelming cross-party majority during the final voting session of the current Parliament’s term and affirms the European Parliament’s commitment to shield the public from exposure to EDCs.

The Society has spent years pressing for science-based regulation of these chemicals, which mimic, block or otherwise interfere with the body’s hormones. EDCs are commonly found throughout our environment in children’s products, food containers, personal care products, pesticides and furniture.

The resolution directs the European Commission to propose legislation to regulate EDCs in toys and cosmetics and to update the regulations governing EDCs in food contact materials by June 2020. It emphasizes that EDCs pose a similar public health threat as carcinogens, substances that cause genetic mutations and reproductive toxins, and concludes that EDCs should be regulated in the same manner by the European Union.

>> Read the full article

Perturbateurs endocriniens : les lacunes de la réglementation européenne (Les Echos)

Les Echos
Par Sophie Amsili

Un rapport présenté ce mardi devant le Parlement européen souligne l’absence de définition dans de nombreux secteurs, comme les cosmétiques et l’alimentation, et l’insuffisance des tests pour identifier la présence de ces microsubstances.

Le chemin est encore bien long pour limiter notre exposition aux perturbateurs endocriniens (PE). Un  rapport présenté ce mardi à Bruxelles souligne les lacunes de la réglementation européenne sur le sujet.

Réalisée à la demande de la Commission des pétitions du Parlement européen – qui indique avoir reçu 19 pétitions de citoyens européens sur le sujet -, l’étude pointe les incohérences de la réglementation actuelle sur ces microsubstances, pourtant identifiées dès 1996 par l’Union européenne comme un risque pour la santé et l’environnement.

>> Lire la suite 

Communiqué de presse : PRÉSENTATION AU PARLEMENT EUROPÉEN DU RAPPORT SCIENTIFIQUE “ENDOCRINE DISRUPTORS, FROM SCIENTIFIC EVIDENCE TO HUMAN HEALTH PROTECTION”

Commandé par la commission des pétitions du Parlement européen, le rapport scientifique Endocrine Disruptors : from Scientific Evidence to Human Health Protection est présenté au Parlement européen le 2 avril par ses auteurs, Barbara Demeneix, professeure au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN/CNRS), et Rémy Slama, directeur de recherche à l’INSERM.

Le rapport publié le 20 mars 2019, propose un état des lieux des connaissances scientifiques des effets sur la santé de l’exposition à des perturbateurs endocriniens, aborde les réglementations européennes actuelles et offre des propositions pour améliorer la réglementation et ainsi minimiser l’exposition à ces substances, qui est la finalité poursuivie en Europe.

Travail sous hotte © MNHN - A. Iatzoura

Travail sous hotte © MNHN – A. Iatzoura

>> Communiqué de presse du Muséum National d’Histoire Naturelle

Publication of the report “Endocrine Disruptors: From Scientific Evidence to Human Health Protection”

European Parliament – PETI Committee

Rapport Parlement européenThis study, commissioned by the PETI Committee of the European Parliament, presents the scientific knowledge regarding the health effects of endocrine disruptors, a class of hazards recognized in EU regulation since 1999. This report reviews the scientific evidence regarding the concept of endocrine disruption, the extent of exposure, associated health effects and costs. The existing relevant EU regulations are discussed and recommendations made to better protect human health.

 

 

Authors : Barbara DEMENEIX, PhD, UMR 7221 CNRS/MNHN, Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. Rémy SLAMA, PhD, Senior Investigator, INSERM (National Institute of Health and Medical Research), IAB Research Center, Team of Environmental Epidemiology, Grenoble, France.

>> Read the full report

Les effets des perturbateurs endocriniens sur la santé (RFI)

RFI – Priorité Santé
Par Chantal Lorho

Pesticides, plastiques, pollution de l’air… Chaque jour, des centaines de milliers de produits chimiques sont rejetés dans notre environnement. Ces produits chimiques contiennent des perturbateurs endocriniens, qui ont des effets néfastes notamment sur le cerveau, et ce, dès la conception des enfants. Quel est l’impact de ces pollutions chimiques sur le développement cérébral ? Peut-on évaluer leurs effets sur certains troubles cognitifs ?

recherche_environnement_sante_travail_0

© Les thématiques de la recherche en santé-environnement et santé au travail en France, de 2006 à 2016.Wikimedia/CC BY-SA 4.0/ Nathalie Ruault

Avec :

  • Barbara Demeneix, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle, auteur de Cocktail toxique : Comment les perturbateurs endocriniens empoisonnent notre cerveau, aux éditions Odile Jacob.
  • Claire Richaud, bénévole pour l’association Générations Cobayes.
  • Pr Abdoulaye Leye, endocrinologue, chef du service de Médecine interne/endocrinologie-diabétologie au Centre hospitalier national universitaire de Pikine t enseignant à l’Université de Médecine Cheikh Anta Diop de Dakar, au Sénégal.

En fin d’émission, nous retrouvons la chronique nutrition de Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l’ONG Santé Diabète à Bamako au Mali.

>> (Ré)écouter l’émission

PARISCIENCE Avant-première: Demain, tous crétins ? – ARTE

Vendredi 6 octobre 2017, Grand Amphithéâtre du Muséum National d’Histoire Naturelle

Baisse du QI, multiplication du nombre d’enfants atteints d’hyperactivité ou souffrant de troubles de l’apprentissage : les tests les plus sérieux révèlent ce qui paraissait inimaginable il y a 20 ans : le déclin des capacités intellectuelles humaines. Serions nous entrés dans une sorte “d’évolution à l’envers” ? La question est posée par d’éminents chercheurs. Au banc des accusés, les perturbateurs endocriniens qui ont envahi notre quotidien et menacent les cerveaux des bébés. Révélations sur un phénomène inquiétant.

Teaser:

arte avant-premiere

Auteur(s) : Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman / Réalisateur(s) : Thierry de Lestrade et Sylvie Gilman / Producteur(s) : © ARTE France – CNRS Images – Yuzu Productions / Durée : 56 minutes / Année de production : 2017 / Pays de production : France / Langue originale : Français / Version : Langue originale / Diffusion : ARTE / Genre : Documentaire / Public : Grand public /

 

>> Plus d’informations sur la projection Pariscience

>> Site dédié au documentaire