Les effets de la pollution sur notre santé mentale et la santé des abeilles

France Inter – Les Savanturiers
Par Fabienne Chauvière

agriculture-1359862_960_720

1ère partie de l’émission avec Barbara Demeneix sur les pesticides, les plastiques ou les résidus de médicaments qui sont rejetés dans notre environnement affectent le développement du cerveau des enfants alors qu’il sont encore dans le ventre de leur mère. Pour Barbara Demeneix, l’intelligence des nouvelles générations est en péril, et de nombreuses études mettent en évidence une augmentation vertigineuse des cas d’autisme et des troubles de l’attention. En cause toujours, les perturbateurs endocriniens.

2ème partie de l’émission avec Gilles Salvat sur les pesticides, les herbicides et les fongicides, qui ont aussi des effets ravageurs sur… la santé des abeilles. Depuis plusieurs années, un phénomène d’affaiblissement et de mortalité des colonies d’abeilles est constaté dans de nombreux pays. Les apiculteurs sont inquiets, le miel se fait rare, mais les agriculteurs aussi s’affolent, car de nombreuses cultures dépendent de la pollinisation des abeilles.

>> Ecouter l’émission 

Quel est l’impact de la pollution sur les capacités cognitives, l’intelligence et l’augmentation des troubles neuro-développementaux ?

France Inter – La Tête au Carré
Par Mathieu Vidard

Des études récentes montrent que le nombre d’enfants atteints de dérèglements thyroïdiens congénitaux, de désordres du spectre autistique ou d’hyperactivité est en augmentation constante. Et si les causes de tous ces maux étaient davantage environnementales que génétiques ?

640_gettyimages-5861167701

Cerveau humain avec un caillot © Getty / BSIP

>> Ecouter l’interview

Les perturbateurs endocriniens vont finir par nous rendre idiots

Télérama – Penser Autrement
Par Weronika Zarachowicz

Pour le cancer et le diabète, on le savait déjà. Mais, alerte la biologiste Barbara Demeneix, ces molécules de synthèse que nous respirons, ingérons ou appliquons sur nos peaux, endommagent aussi notre cerveau. Et réduisent notre QI.

>> Lire l’article (Edition Abonnés)

on-va-tous-finir-idiots,M343445

© Singeon pour Télérama

“Des scientifiques ont démontré que les perturbateurs endocriniens affectent la fécondité, altèrent le développement fœtal, augmentent les risques de cancer, de diabète ou d’obésité. Mais durant la dernière décennie, de nouveaux signaux sont apparus sur nos écrans radars : les augmentations de l’hypothyroïdie, du trouble du déficit de l’attention/hyperactivité, ainsi que des troubles du spectre autistique.”