Les perturbateurs endocriniens vont finir par nous rendre idiots

Télérama – Penser Autrement
Par Weronika Zarachowicz

Pour le cancer et le diabète, on le savait déjà. Mais, alerte la biologiste Barbara Demeneix, ces molécules de synthèse que nous respirons, ingérons ou appliquons sur nos peaux, endommagent aussi notre cerveau. Et réduisent notre QI.

>> Lire l’article (Edition Abonnés)

on-va-tous-finir-idiots,M343445

© Singeon pour Télérama

“Des scientifiques ont démontré que les perturbateurs endocriniens affectent la fécondité, altèrent le développement fœtal, augmentent les risques de cancer, de diabète ou d’obésité. Mais durant la dernière décennie, de nouveaux signaux sont apparus sur nos écrans radars : les augmentations de l’hypothyroïdie, du trouble du déficit de l’attention/hyperactivité, ainsi que des troubles du spectre autistique.”

Perturbateurs endocriniens : pourquoi l’Europe laisse faire

Télérama – Penser Autrement 
Par Yohav Oremiatzki

Alimentation, cosmétiques… les perturbateurs endocriniens et autres molécules nocives sont partout. Aucun règlement ne limite leur usage. L’Europe se laisse-t-elle piloter par les lobbys ?

>> Lire l’article (Edition Abonnés)

ils-nous-intoxiquent,M321352

© Simon Landrein pour Télérama

 

 

« Ce sont à la fois leur nombre et leur “effet cocktail” qui inquiètent aujourd’hui les scientifiques », explique la biologiste Barbara Demeneix