Des perturbateurs endocriniens dérèglent la thyroïde chez les fillettes

Sciences et Avenir
Par Marine Van Der Kluft

Les perturbateurs endocriniens perturbent. De plus en plus d’études prouvent leurs effets nocifs pour la santé, mais la Commission Européenne se montre frileuse aux interdictions. En font partie les phtalates, des produits chimiques trouvés dans les jouets et les produits cosmétiques. Ces plastifiants servent à assouplir les matériaux. Selon une étude de Santé Publique France, ils sont présents chez 99,6% des femmes enceintes. Pourtant, ils sont connus pour leurs effets sur le système reproductif et endocrinien (qui produit les hormones). Une étude s’est penchée sur l’action de ces perturbateurs sur la thyroïde, la glande qui joue un rôle central dans le développement du cerveau. Publiée le 30 mai 2017 dans Environment International, elle montre, chez des jeunes filles de 3 ans, que les phtalates agissent sur une hormone thyroïdienne, la thyroxine libre.

>> Lire la suite 

cover-r4x3w1000-59381b68eeb01-sipa-ap20585698-000001

Les phtalates sont des produits chimiques utilisés en majorité dans les jouets et les produits cosmétiques.   © RICH PEDRONCELLI/AP/SIPA

Advertisements